Pages

Subscribe:

La couture intéresse aussi les hommes



La couture est un univers professionnel qui passionne surtout les femmes, qui sont amatrices de mode et de shopping, elles s'inspirent des vêtements qu'elles voient dans les boutiques pour créer leurs propres modèles. Elles s'inspirent notamment des motifs, des couleurs, des formes ainsi que la coupure et la taille dont sont représentés les vêtements en vitrine ou en magasin.


http://petitlien.com/machineacoudre


De nos jours, la couture est souvent une passion et un passe temps de femmes qui, le plus souvent, partagent leur savoir faire en groupe a travers divers ateliers et activités communes organisées. Ces pratiques se font notamment dans les petites villes ou les villages où la convivialité est de mise et où tout le monde se connait. Cela permet aussi d'échanger a propos du sujet et éventuellement, de se faire de nouveaux amis. Les femmes d'aujourd'hui s'intéressent de moins en moins a la couture du fait de l'expansion du Web et du fait aussi de la désuétude du métier qui commence peu a peu a disparaitre faute de la baisse de savoir faire et de l'intéressement pour le métier. Mais ceci change !

Les hommes ne sont pas plus intéressés par la couture non plus puisqu'ils ont en priorité dans leur tête d'autres activités plus masculines comme les jeux vidéo, le sport et notamment le football, les jeux en ligne, les sorties entre copains. L'autre raison qui peut expliquer le non intéressement des homme a la couture est le fait que les hommes sont beaucoup moins créatifs que les femmes, ils éprouvent moins d'émotions en faisant de la couture qu'en faisant de la cuisine ou autre chose par exemple. 



Mais peut être que les hommes ayant une femme pratiquant déjà la couture peut les inciter à en faire tout autant et ce fait changera sûrement la tendance : la femme, en incitant les hommes a se lancer dans la pratique de cette activité, où en les initiant avec l'apprentissage des bases pour réussir et ainsi avoir du talent en la matière, peuvent contribuer a la sauvegarde de cet art si précieux pour nous aujourd'hui et pour ainsi éviter que les vêtements de demain soient pour la quasi totalité fabriqués industriellement.

En conclusion, la couture peut plaire aux hommes s'ils y mettent du leur en étant intéressés par ce qu'ils entreprennent dans la matière et elle peut également plaire aux femmes qui ne négligent pas les avantages que cela comporte et qu'elles perpétuent le savoir faire des femmes des générations précédentes.

Etes-vous déjà allée dans une mercerie? (la carverne d'ali baba de la couturière!)





http://petitlien.com/machineacoudre 


A l’approche de Noël, tandis que les marchés artisanaux pullulent dans les villages alentours, j’envie ma copine Florentine qui a décidé d’exposer ses premières créations : un stand de doudous, barrettes, housses, trousses, aux jolies frimousses, toutes faites de chutes de tissu habilement assemblées ! La voici donc devenue Couturière à ses heures perdues, alors qu’il y a seulement quelques mois, nous plaisantions sur nos compétences de ménagères, tout juste bonnes à recoudre un bouton.

Aussi, je décide de battre à pleine couture mes à priori… Quoi de plus valorisant que de fabriquer quelque chose de mes propres mains, mon amie m’offre un bel exemple d’accessibilité, et qui sait, avec un peu d’entrainement, je me surprendrai peut-être à confectionner les premiers vêtements sur-mesure de mes enfants et à faire quelques économies en réalisant mes propres ourlets!


Le tissu de quelques vieux habits qui gisent au fond de mon armoire me donneront matière à débuter. Quant-au matériel, je me remémore la vieille boite à couture rouge de ma grand-mère… Enfant, j’aimais tant l’ouvrir et la refermer pour observer la magie de son éclosion. Une vraie boite à trésors ! Il y avait cette paire de ciseaux fins avec lesquels il m’était défendu de couper du papier, ce grand mètre souple qui me servait à mesurer la circonférence de tous les objets dans la pièce, cette boite aux multiples aiguilles à tête colorée que je m’évertuais à piquer en nombre sur un étrange bracelet à coussin, ce dé à coudre qui m’intriguait tant… 

Et puis me revient en souvenir ma première chaussette reprisée, mamie vantait la jeunesse de mes yeux qui me permettaient de passer le fil dans le chat de l’aiguille à main en humidifiant simplement son bout, tandis qu’elle gagnait la course en s’aidant de son enfile-aiguille… Voilà qui me sera aujourd’hui de même un vrai gagne-temps !

Je me rends donc à la mercerie avec cette petite liste pour bien commencer, la vendeuse me conseille d’y ajouter un découpe-vite et du fil polyester de plusieurs coloris. Je choisie donc une bobine blanche, une bobine noire, les indispensables, et j’ajoute la fantaisie d’une bobine rose, d’une bobine verte et d’une bobine orange qui s’accommoderont bien avec le tissu que j’ai mis de côté.

Même si j’envisage de commencer par maitriser les bases de la couture à la mainavant de m’attaquer à la prise en main d’une machine à coudre, j’enrichis mon « kit de débutante » de quelques canettes et d’aiguilles pour machine à coudre.

Il faut bien reconnaitre que si ma grand-mère trouvait un appui technique et son inspiration dans les quelques revues spécialisées de l’époque, nous avons aujourd’hui la chance d’avoir pour cela une multitude de ressources, tant dans les magazines qu’au travers des sites internet et blog prévu à cet effet. Explications, démonstrations photo et vidéo de chaque procédé s’offrent à nous à la première difficulté par une simple recherche sur Google ou sur Youtube.

Voici quelques sites de ma sélection pour bien démarrer :
www.coupecouture.fr
www.letoiledecoton.com
www.petitcitron.com