Pages

Subscribe:

Les 5 meilleures machines à coudre du moment



http://petitlien.fr/machineacoudre


Dans cet article, je vais vous présenter cinq machines à coudre qui pourront vous aider dans vos choix, que vous soyez débutante ou couturière confirmée, il y en a pour tous les goûts !

-La première que j’ai choisie est destinée aux débutantes :
Cette machine en plastique mélamine de couleur blanc est plutôt une marque de qualité que vous connaissez surement, en tout cas de nom, soit SINGER. Son prix est accessible, 109 euros. Ainsi dire, coté produit, il n’y a rien à redire, c’est un excellent rapport qualité prix. La qualité et la fiabilité sont là même sur des tissus épais tels que les jeans, il suffit juste d’un petit temps de réglage de la tension du fil et c’est parti !
C’est une machine hyper simple pour faire tous les travaux type ourlets et  petites réparations avec neuf programmes e seize points ajustables dont 9 points zigzag transformables en points bourdon et 2 points droits. Tout y est avec pas mal d’accessoires et outils de réglage même l’éclairage est intégré. De plus, cette machine de dimension 34 x 16 x 28 cm est plutôt légère avec un poids approchant les 7 kgs. Elle est également garantie un an.

-La seconde :
Cette brother FS 40 est non seulement jolie et agréable à utiliser, mais également très simple d'utilisation. La surprise est donc quant à sa simplicité d'utilisation, elle est, de plus, fournit avec une pochette qui contient des ciseaux, des épingles, 2 bobines de fils noir et blanc, des aiguilles à coudre, 2 crayons... tout pour pouvoir bien débuter dans la couture. C’est également un excellent rapport qualité prix car elle coute environ 180 euros. On peut donc considérer qu’elle fait partie des meilleures que l'on puisse trouver dans la gamme 100-200€. Les 18 points sont largement suffisants et le rhéostat (pédale pied) suffisamment sensible pour permettre de coudre à la vitesse souhaitée. Elle convient parfaitement pour coudre un ourlet, des rideaux, quelques vêtements créatifs. Avec cette nouvelle machine vous gagnez un temps fou et chaque travail de couture est un vrai plaisir!

-La troisième :
La machine à coudre Brother CS10 électronique convient aux couturiers amateurs comme aux plus aguerris. Elle est garantie trois ans. De dimensions 49,5 x 25,2 x 37,8 cm, elle est légère et compacte et elle est livrée avec un jeu d’accessoires complet. Pour être plus précis, elle inclut une housse de protection souple, un support bobine et une brosse de nettoyage et encore pleins d’autres que vous pourrez avoir le plaisir de découvrir. Elle est de couleur rouge et blanche et dispose de deux matières le plastique et le métal. Cette machine à coudre électronique à prix attractif, soit 179 euros allie convivialité, facilité d'utilisation et performance. Cette machine comprend 40 fonctions de couture dont la réalisation de point utilitaires et de points décoratifs et 5 styles de boutonnières totalement automatiques qui sont utiles pour tous les types de tissus. Puissante, elle s'adapte à tous les textiles grâce à son abaissement de griffe d'entraînement. Elle réalise ainsi des points broderie, des ouvrages patchwork ou des monogrammes. Très pratique, la CS0 inclut un programme enfile-aiguille et le système Quick Set pour une utilisation immédiate à partir d'une canette de fil pleine. Cette machine électronique est très simple à régler. Son écran à cristaux liquides LCD vous informe du point sélectionné, de la largeur et de la longueur du point choisis ainsi que du type de pied à utiliser.  Son double éclairage LED avec action anti-surchauffe permet de voir instantanément votre ouvrage en cours, notamment sur les tissus foncés  ce qui vous assure un certain confort des yeux. 

-La quatrième :
La machine à coudre 1507 de chez SINGER fait tous les points nécessaires a la confection de vêtement (surfilage, points droits, points invisibles pour les revers, boutonnière, fermeture a glissière). Ces 16 points ajustables sont un vrai atout et elle fait les points droits, les zigzags et tout ce qui est décoratif. On peut régler la longueur et la largeur de point en fonction du tissu, ainsi que la tension mais le réglage sorti d'usine est à mon sens adapté à tous types de tissus. Elle est très simple à utiliser et le mode d'emploi fourni est très clair. Et en plus on peut dire que c’est la qualité SINGER à petit prix (119 euros)! Elle est vraiment à conseiller à toutes les personnes qui souhaitent faire leurs vêtements elles-mêmes: pas besoin d'une machine ultrasophistiquée (donc coûteuse) qui peut faire des points que l'on n'utilise jamais, la Singer MC 1507 est largement suffisante. Et en plus, elle ne fait pas un bruit de casserole, mais un doux ronronnement, même à vitesse maximale. 

-La cinquième :
L'Innovis 55 est le choix parfait pour tous ceux qui veulent être encore plus créatif. L'Innovis 55 est rempli de fonctionnalités et dispose de 135 points, 10 boutonnières. Les chiffres et des lettres peuvent être utilisés pour les étiquettes et les initiales. Vous pouvez même combiner différents 35 points pour créer votre propre séquence de points. L'Innovis 55 est facile à utiliser. Son écran LCD rétroéclairé indique la largeur et la longueur du point sélectionné. Elle dispose notamment de plusieurs informations sur le point comme la longueur, la largeur et le pied de biche à utiliser. L’enfileur est automatique et l’enfilage de l'aiguille est facile et rapide. De plus, la bobine est facile à mettre en place. Les dents supplémentaires assurent une alimentation régulière et une qualité de point impeccable. Cette machine à coudre au prix assez cher certes soit 584 euros permet de coudre sur n'importe quel poids de tissu, de soie au denim. Son éclairage est puissant pour le plan de travail soit par LED qui reprend la "lumière du jour". Elle dispose d’un abaissement des griffes d'entrainement pour une couture libre. Ces 10 styles de boutonnières automatiques vont permettent de coudre en toute tranquillité. Ces 70 fonctions de couture vous permettent par exemple une sélection directe des points via le pavé numérique et une fonction aiguille double/jumelée. Son variateur de vitesse garantit un meilleur contrôle de la couture avec donc une vitesse de couture de 850 points par minute. Pour conclure, elle est silencieuse, très fonctionnelle et bien complète, facile à utiliser même pour les débutantes quoique peu accessibles pour son prix. Sa prise en main est ultra rapide avec une possibilité de nombreux points et d’une multitude de petits plus.

Comment bien acheter sa machine à coudre d'occasion ?



http://petitlien.fr/machineacoudre

 L'esprit créatif et le plaisir de voir le résultat du fruit de son travail est de plus en plus important chez les individus. En effet, avec internet, les réseaux sociaux, les revues de mode, les forums, il est de plus en plus facile et attrayant de fabriquer ses propres objets, de faire la décoration de son appartement seul ou bien accompagné, voir même de créer sa propre musique en téléchargeant des logiciels. Ainsi il n'appartient plus seulement, aux professionnels de transmettre des émotions.
Mais le fait de créer ses propres vêtements, de coudre surmesure un tissu qui pourra mettre en valeur sa personnalité, est le plaisir créatif le plus tendance, de nos jours. Qui n'a pas envie de dire « et bien c'est moi qui l'ai fait ! » en montrant le nouveau pyjama de son nourrisson, ou alors le super beau couvre lit dans la chambre parentale ?

Mettre en valeur sa personnalité à travers les objets de décoration ou les vêtements est devenu plus que jamais hyper tendance du fait non seulement de l'idée de création mais en plus de l'économie incroyable qui s'offre aux particuliers.

Mais est-il si simple de trouver la machine à coudre qui convient ?
Au niveau du prix, le plus raisonnable afin de ne pas manger des pâtes jusqu'à la fin du mois est d'acheter celle-ci d'occasion surtout si l'acheteur est débutant. En effet, les sites tels que le bon coin, ou encore priceminister, font un tabac sur internet, et il devient très facile d'acheter à moindre coût des produits qui en valent trois le prix en magasin vendant du neuf. Il existe également des magasins spécialisés dans la vente d'occasion. Ce qui a pour conséquence une économie financière considérable et un produit de valeur sûre. Encore faut il être vigilant, pour ne pas être victime d'une arnaque, d'une escroquerie, car ceci est également tendance de nos jours.

Tout d'abord avant de se lancer dans la recherche de LA machine à coudre, idéale, il faut se demander quel genre de machine est souhaitée et dans quel but ? Coudre des vêtements, les retoucher, coudre un jean, ou coudre des décorations d'intérieur tels que des rideaux, des coussins. Ainsi il faut établir les besoins afin de se diriger vers telle ou telle machine à coudre. Il va falloir savoir quelle marque correspond le plus aux besoins, puis quel modèle de cette marque. C'est véritablement un travail d'investigation, plus l'acheteur se renseignera plus il saura exactement quelle est celle qui lui faut et quelles arnaques il faut éviter. Pour se renseigner, magazines de couture, forums ou même vendeurs spécialisés répondront aux questions auxquelles ils seront soumis. Acheter une machine à coudre d'occasion est aussi un investissement, et il faut donc le rentabiliser un maximum. 

 Il s'agit également de s'auto-évaluer,  c'est à dire de se mettre dans une case : débutant, amateur ou professionnel. Les débutants devront éviter les machines à coudre trop perfectionnées, les amateurs ou professionnels devront s'appuyer sur le critère de longévité de la machine à coudre.
Après avoir trouver celle qui correspond le plus à ses besoins, il convient alors de faire le tour des magasins d'occasions ou des sites de ventes d'occasion afin d'avoir une idée du budget, des tarifs qui sont proposés par les vendeurs.

Pour acheter sa machine à coudre d'occasion, dans un magasin, ou sur un site internet, il y a quelques étapes obligatoires. Tout d'abord, choisir de préférence un magasin d'occasion prés de chez soi, ou un vendeur sur internet à proximité, c'est à dire dans la ville du domicile principal. En effet, cela permettra de se rendre sur le lieu de vente, ce qui permettra de voir la machine à coudre, de la tester, de constater si telle ou telle pièce est manquante. Si c'est le cas, ne pas hésitez à demander de baisser le prix et où est ce que la pièce manquante peut se trouver, et le prix de celle ci.
Ensuite, il faut également, que le vendeur la teste non pas en l'allumant, il ne s'agit pas ici de voir le petit bouton vert s'éclairer, le vendeur pour authentifier le bon fonctionnement de la machine à coudre, se doit de faire une démonstration et de laisser l'acheteur jouer de l'aiguille à son tour.
Une facture de la machine, est également bienvenue dans ce genre d'échange afin de justifier le prix qui a été demandé et de constater que la machine à coudre est tout de même assez récente.



Egalement, la machine à coudre, même achetée d'occasion peut se voir doter d'une garantie. C'est alors à l'acheteur de savoir pour combien de temps a-t-il besoin de cette machine, plusieurs mois ou plusieurs années. Sur les sites de ventes d'occasion, les vendeurs seront moins nombreux à proposer une garantie de leur machine à coudre, cependant l'acheteur peut demander le manuel qui est extrêmement important et qui lui permettra par la suite de gérer le fonctionnement de la machine à coudre et de s'orienter en cas de problème survenant tardivement.
 Ainsi, selon les demandes de l'acheteur, celui ci se doit de poser toutes les questions inhérentes au bon fonctionnement de la machine et surtout à la manière dont il va l'utiliser.

Une fois la machine à coudre correspondant le plus aux besoins trouvée, il convient alors de passer à l'achat. En magasin, rien de plus simple que la carte de crédit, les espèces ou les chèques. Sur internet, il est conseillé de ne pas payer par carte bleue, il convient plutôt de régler le vendeur à l'endroit du rendez vous pris préalablement pour tester la machine, et de lui faire un chèque afin de garder une preuve de l'achat. Les coordonnées bancaires ne peuvent être transmises que sur un site sécurisé, et si l'acheteur est dans cette situation, il devra négocier la livraison de la machine à coudre avant de faire le virement bancaire. Ou délivrer seulement une partie du tarif puis de régler l'autre partie après réception de la machine.

Une fois la machine réceptionnée, laissez votre esprit créatif prendre les aiguilles en main !

Les principales marques de machine à coudre



  

Créer ses propres vêtements, les retoucher, ou encore les customiser est devenu super tendance dans la société actuelle. Alors c'est sur il encore assez simple de jeter un jean troué ou un pull abimé par une tache d'eau de javel. Cependant de plus en plus de personnes décident de recycler les vêtements, ou de camoufler les tâches apparentes en cousant par dessus un emblème ou autre afin de garder son vieux pull over fétiche ou son jean témoin.

            Mais alors comment créer ses propres vêtements, comment décorer son intérieur avec des tissus originaux qui révèlent sa personnalité ? Il y a deux solutions, la plus traditionnel reste de coudre à la main, ce qui demande rigueur, patience et grâce. La seconde solution et la plus utilisée grâce au gain de temps, est l'utilisation de la machine à coudre. D'un point de vue économique, c'est un bon investissement, puisque grâce à cette innovation, les vêtements à retoucher, ceux qui sont abîmés vont pouvoir être «traités» assez rapidement. Mais alors comment choisir la bonne machine à coudre, et quelles sont les principales marques qui proposent des machines à coudre pour tout niveaux, et qui font preuve d'une longévité sans failles ?

            Bien évidemment la marque la plus célèbre de machine à coudre, est la marque Singer. Créée en 1851 par Isaac Merritt Singer, la marque a su se démarquer de par son innovation et la solidité de ses machines. Un petit bémol est cependant à prendre en compte, en effet, depuis peu, les machines à coudre Singer sont désormais fabriquées en Chine et sont de moins bonne qualité, exceptées celles qui relèvent du haut de gamme. Elles bénéficient de garanties, mais restent irréparables lorsque la garantie arrive à terme. Cependant, Singer reste une marque de confiance et n'a pas perdu la confiance des bonnes couturières. La marque propose des machines à coudre mécaniques, mais aussi des machines à coudre électroniques qui permettent d'avoir un rendu très original. Pour les débutants, il est vrai que les machines à coudre trop perfectionnées, ne leur serviront pas nécessairement. Le but étant d'évoluer avec la machine.

            Une autre marque concurrente est Brother, celle ci propose également des machines à coudre mécaniques et électroniques. Elle concurrence de près la marque Singer, elle est créée en 1908 au Japon et en 1928 apparaît la première machine à coudre domestique 100% japonaise. Par la suite, Brother va proposer des machines à coudre automatique à zigzag et des machines à coudre portable. La solidité et la longévité des machines à coudre Brother font leur effet et les couturières en semblent très satisfaites. La marque a sa place dans le top 3 des principales machines à coudre. Qui se place alors en troisième position ?

            La marque Bernina doit son nom à la chaine de la Bernina qui est un massif  des Alpes orientales centrales et des Alpes rhétiques. Il s'élève entre l'Italie et la Suisse. L'entreprise Bernina est une entreprise Suisse. Les machines à coudre Bernina sont considérées comme les Roll's des machines à coudre, la marque a clairement touché les couturières débutantes ou professionnelles de par son esthétisme et son utilisation simple et précise. Elle a tout fait sa place dans le top 3 des machines à coudre. Seul son prix reste élevé et donc pas à la portée de toutes les bourses.
            Plusieurs autres marques compétentes et qui ne laissent pas les couturiers indifférents sont de la partie, telles que PFAFF. Cette marque a été créée en Allemagne en 1862 par le fabricant d'instruments de musique  Georg Michael Pfaff. La première machine à coudre Pfaff a été réalisée à la main, et conçue pour coudre le cuir dans la fabrication de chaussures. Cette machine est actuellement exposée au musée des Sciences et de la Technologie de Munich. L'histoire de cette marque est pleine de grâce et de sensibilité. C'est ce qu'offre la marque en hommage à son créateur.
PFAFF a fait sa réputation avec le «double entraînement», c'est un système qui entraîne le tissus par dessous et par dessus. De grandes écoles de coutures en sont équipées.
            «L'oeil de serpent» est également une grande marque de machine à coudre, en réalité le nom officiel de la marque est Janome. C'est une société japonaise de machine à coudre. Les première machines à coudre Janome ont été fabriquées dans le Massachussets, aux Etats-Unis. Simplicité d'utilisation, esthétisme, sélectionnée par le magazine «Modes et travaux»  comme «préférée», toutes ses qualités et ces éloges font de la publicité à la marque et satisfont les couturiers débutants, amateurs ou professionnels. Le rapport qualité-prix est parfait. Janome pourrait même finir par concurrencer Brother et Singer.

            Voilà les grandes marques principales des machines à coudre, il y en a pour tous les goûts et tous les niveaux. Plutôt mécaniques pour les débutants, puis électroniques pour les plus confirmés.
Au niveau de l'esthétisme, chaque marque a son emprunte, sa marque de fabrique. Il suffit ensuite de faire un réel travail d'investigation, afin de trouver la marque qui correspondra le plus aux besoins et aux utilités. Qu'elles soient américaines, japonaise, allemandes, ou encore suisses, toutes ces grandes marques proposent des machines à coudre de qualité, des prix abordables. Des investissements qui ne feront pas mouche, même des dizaines d'années plus tard. Elles essaient les unes comme les autres, de deviner les attentes et les qualités que recherchent les acheteurs. Elles se différencient de par leur mode de fonctionnement au quotidien mais au final, le résultat en achetant une machine à coudre de l'une de ces marques sera impeccable et donnera satisfaction.
                       
            Personnaliser son intérieur, personnaliser sa tenue vestimentaire est plus que jamais à portée de tous, la diversité des «nationalités» des grandes marques de machine à coudre le justifie. Le recyclage est également désormais presque obligatoire, puisque la simplicité d'utilisation de ces machines à coudre est hors pair. Ne plus jeter son pull over fétiche, c'est désormais possible, grâce à  Singer, Brother, Janame, Bernina, Pfaff et bien d'autres encore...

Avantages de la machine à coudre par rapport à la couture à la main




http://petitlien.fr/machineacoudre

 Avec toutes les innovations technologiques, de ces dernières années, des centaines de traditions ont disparues, les individus sont de plus en plus assistés par des outils numériques qui leur permettent de vivre plus facilement, plus aisément leur quotidien. Peu d'outils numériques peuvent s'allier avec des traditions héritées d'anciennes générations. C'est à se demander s'il existe encore des personnes sachant lire un plan pour se rendre à une réunion, si leur GPS ne répond plus. Toutes les traditions sont occupées par les nouvelles technologies... Toutes ? Non ! Une expression «cousu main» irréductible résiste encore et toujours à l'envahisseur. Et la vie n'est pas facile pour les Singer et autres Brother et Bernina.

Trêve de plaisanterie, il est vrai que coudre à la main reste un passe temps et un plaisir sans précédent. Le travail, la patience, l'envie, le plaisir, c'est un moment calme et apaisant, et ce jusqu'à la fin de l'ouvrage. En effet, une fois le travail terminé, c'est alors la satisfaction, qui prend place.
Un ouvrage cousu à la main, sera logiquement plus réussi qu'un ouvrage cousu avec une machine à coudre car il faut être minutieux afin de ne faire aucune erreur. Une erreur aurai pour conséquence de découdre et découdre à la main est extrêmement long et délicat. C'est une perte de temps immense, c'est pourquoi le cousu main nécessite une patience hors norme et une attention toute particulière. Le «cousu main» c'est un peu comme le «fait maison» dans le domaine de la restauration, ce sera toujours plus long, mais également plus frais, et donc meilleur.
En ce qui concerne les ourlets, les retouches rapides sur les vêtements, les fermetures éclairs cassées, le cousu main prend l'avantage puisque brancher la machine à coudre, s'installer et coudre sera bien plus long que sortir la boîte à couture et se lancer dans le rafistolage.

Certaines personnes n'ayant pas le temps de coudre à la main, ni même de faire des retouches sur des vêtements troués, abîmés, vont faire une pile de vêtements au pied de leur machine à coudre, puis lors d'un week end, cela prendra une heure en tout et pour tout redonneront du peps aux vêtements.
Ainsi, ne pas avoir le temps et coudre à la main, ne font pas bon ménage. Ne pas avoir le temps et avoir une machine à coudre (notamment la Brother FS40) résoudraient donc pas mal de problèmes.

En effet, la machine à coudre créée par Messieurs Howe, Krems, Saint, et Maderspeger est une innovation incroyable puisqu'elle va permettre un gain de temps énorme, et un travail pour les femmes. Puis le domaine du textile va évoluer et s'enrichir indéfiniment. Jusqu'à ce que les machines à coudre trouvent leur place au seing des foyers, de chaque ménage. Actuellement, le désir qu'est celui de créer, de «customiser» un vêtement ou une décoration d'intérieur est plus présent que jamais dans la société. Ne plus acheter, et créer soi même est tendance et surtout très économique. C'est pourquoi la machine à coudre quoi qu'en l'emportant un peu sur le cousu main, reste tendance et innovante. Pour créer plus, la machine à coudre est parfaite, de par sa rapidité, ses fonctionnalités, et sa rentabilité. Le cousu main, est plus long, plus lent et donc faire un vêtement à la main oui, plusieurs prendra plusieurs mois.
La nouvelle technologie a fait en sorte que la machine à coudre dispose de fonctionnalités, qui permettent de dessiner à la main sur un écran à toucher tactile une figure, qui sera enregistré et prête à être cousue sur le tissu. De manière générale, plus l'outil, le produit va permettre des innovations impossibles ou très difficilement accessibles à la personne souhaitant coudre, plus il sera séduisant.

Cependant, malgré ces perfectionnements, ces idéaux, la machine à coudre ne peut remplacer, la fierté, la patience, la satisfaction, le plaisir et le côté minutieux qu'engendre le cousu main.
Alors certes, coudre un jean à la main, s'avère être compliqué, mais tout vient à point à qui sait attendre. Et certes, coudre à la machine est un gain de temps énorme et permet d'avoir des réalisations plus qu'originales. C'est pourquoi ces deux techniques se chevauchent au fil du temps, et l'une n'efface pas l'autre. Chacune a ses avantages et ses désavantages. Et chacune surtout peut combler les désavantages de l'autre, c'est pourquoi elles se complètent et sont très souvent utilisées l'une et l'autre à la fois.


             Il a même été créée la machine à coudre manuelle, cette petite machine a pour but de pouvoir retoucher ses vêtements lors d'un voyage, d'un week end ou même au bureau si son pantalon craque tout à coup. Petite et compacte elle allie capacités des machines à coudre et avantages du cousu main pour un prix très raisonnable. Inutile d'espérer lancer sa ligne de vêtements avec cet objet mais en tant que machine à coudre pour «dépanner» ce petit objet n'est pas mal du tout et prouve bien que machine à coudre et mains de couturière peuvent très bien faire bon ménage et bons ouvrages.

L'une ne concurrence pas l'autre, ce sont comme deux âmes sœurs qui se respectent mutuellement et qui se complètent indubitablement. L'envahisseur devient envahi et l'irréductible devient plus fragile, plus rare et donc plus précieux. Ainsi, les machines à coudre feront parti du quotidien de tout un chacun souhaitant pour des raisons économiques et artistiques retoucher ou créer des vêtements. Pour le «tout un chacun» plus minutieux et plus traditionnel, restera le bon fauteuil prés de la cheminée ou de la fenêtre, les mains gracieuses dansant au dessus d'un ouvrage.

Quoi qu'il en soit, économiquement et artistiquement parlant, les deux techniques donneront du fil à retordre.

L'histoire de la marque Singer



http://petitlien.fr/machineacoudre

             Isaac Merritt Singer, fils d'un immigrant juif allemand, est né en 1811, à Oswego, sur les rives du lac Ontario. Son rêve était de devenir comédien, il assiste à une représentation d'une petite troupe de théâtre et le déclic se fait à ce moment là. Il se fait embaucher par la troupe, mais n'obtient jamais le succès sur scène. Isaac Merritt Singer est le fondateur de la marque mythique qui évoque tout de suite un produit : la machine à coudre. Cette exceptionnelle notoriété mondiale est la résultante de son histoire.

            La première machine à coudre est attribuée à un tailleur français originaire de la région lyonnaise, Barthélémy Thimonnier. Il dépose en 1830 le premier brevet d'une machine à coudre construite en bois cousant deux cent points à la minute. Il en fabrique quatre-vingt exemplaires pour honorer une commande d'uniformes de l'armée.

            Isaac Singer est le premier à industrialiser la magnifique invention de Barthélémy Thimonnier. En 1834 l'américain Walter Hunt est le premier à utiliser une navette et donc utilise deux fils. Cette innovation est reprise et améliorée par Elias Howe qui dépose un brevet en 1846 mais n'obtient aucun succès et part en Angleterre pour tenter de l'exploiter. Isaac Merritt Singer perfectionne en 1851 une machine qu'il doit réparer, ce qui lui permet de déposer le 12 Août 1851 un premier brevet et de créer la même année la l.M. Singer Company qui vend des machines à coudre à usage domestique, ce qui lui apporte le succès. Elias Howe le poursuit en justice et gagne son procès en 1854 mais ne peut en profiter car Isaac Singer a apporté suffisamment d'améliorations protégées pour que sa production à grande échelle se poursuive et gagne du terrain.

            En 1853, Singer installe ses bureaux et son unité de production dans la ville de New York, la l.M. Singer Company, initialement nommée Jenny Lind Sewing Machine dont faisaient partis et étaient associés Phelps, ex-employeur et Zieber, financier, du nom d'un chanteur opéra en vogue, est rebaptisée Singer Manufacturing Company.

            En 1855, Singer reçoit un premier prix à la foire de Paris, et ouvre une filiale à Paris, ce qui fait de Singer la première vraie multinationale. Plus d'un siècle plus tard, Singer France est le premier à lancer un réseau de franchises organisé.

            En 1858, la marque Singer mets une nouvelle machine légère et familiale sur le marché et en 1865, la machine améliorée "New Family". Cette machine a été produite pendant 20 ans environ et plus de 4 millions de machines ont été produites. En général, cette machine était similaire à des machines produites au début du 20e siècle.

            En 1861, les ventes en Europe dépassent celles des Etats-Unis. La marque au «S» rouge représentant Singer était destinée à devenir l'un des plus grands symboles du monde. Celui de l'industrialisation mais également le symbole de la liberté de la femme. Grâce à cette machine, les métiers de couturières, modélistes, prennent de l'ampleur, l'industrie du textile se développe et les femmes travaillent de plus en plus. Singer étant la marque d'excellence en matière de machine à coudre, elle détient 80% du marché mondial de la machine à coudre.

            Le quartier général, se trouvait aux Etats-Unis, au Singer Building, construit par l'architecte Ernest Flagg, qui a également conçu deux résidences de campagne pour Bourne. Construite en 1906, à New York, pendant la présidence de Bourne, la tour Singer était à l'époque, la plus grande tour du monde. Sa démolition en 1967, est intervenue simultanément avec celle de deux autres monuments historiques : Penn Station et l'hôtel Waldorf-Astoria, à la veille de l'expiration du délai de soixante-dix ans d'ancienneté qui aurait permis de les protéger. Cette perte patrimoniale est aujourd'hui considérée comme irréparable par les historiens de la ville.

           En 1963, un siècle plus tard, la Singer Manufacturing Company devient la Singer Company et atteint en 1966, pour la première fois un milliard de dollars de vente, puis deux milliards. Singer Company est une société en pleine expansion qui embauche 120 000 personnes dans le monde entier. La marque entre en bourse en 1973 à Londres avec des ventes annuelles de 2,5 milliards de dollars.
     
       De réussites en succès, la marque Singer crée des franchises, se diversifie et commercialise en 2003, des produits d'équipement : produits bruns, produits blanc, aspirateurs, électroménagers... etc.
       
     Singer fait partie du groupe SVP Worldwide qui possède également les marques Pfaff et Husqvarna Viking depuis Février 2006. SVP Worldwide est la fusion de l'américain Kohlberg & Company propriétaire de la marque Singer qui a racheté le suédois VSM Group AB, et la maison-mère des marques Pfaff.
         
   Ainsi, Isaac Merrit Singer initialement mécanicien et fils de constructeur de moulins, a vécu dans la précarité pendant les trente-neuf premières années de sa vie. Il rêvait de devenir comédien, de faire vibrer le monde par ses interprétations fantasmées, d'être sous les feux de la rampe, or il invente en 1850 le procédé qui donne naissance à la machine à coudre la plus célèbre de l'histoire et donne la possibilité à des milliers de femmes de travailler. Quel plus beau cadeau pour le femmes d'être libres et de pouvoir travailler. Isaac Merritt Singer aimait les femmes, puisqu'il s'est marié cinq fois. En 1862, il a même été accusé de bigamie et sa réputation a été ternie à jamais, il se rend alors en Europe où il vivra jusqu'à la fin de ses jours. Décédé le 23 Juillet 1875, il laisse quatorze millions de dollars à en héritage à ses vingt cinq petits enfants. Son entreprise devint donc un succès financier impressionnant et cela grâce à l'innovation dont il a été l'inventeur.
     
       Pour couronner le tout, la marque se diversifie, actuellement, sous toutes ses coutures.