Pages

Subscribe:

Avis et test Brother FS40 machine à coudre maousse costaud !



           
            Qui n'a pas rêvé un jour, de créer sa propre ligne de vêtements, et de voir ses créations portées par de grandes et somptueuses mannequins, ou échangées lors de réunions fringues entre copines ? Puis de voir son chemisier portée par sa voisine ou ses collègues de travail ? Qui rêve de changer ses rideaux, ses draps, ses nappes ou encore les housses de canapé sans devoir payer une somme astronomique à chaque changement?
 
http://petitlien.fr/machineacoudre
 
Ce n'est pas le rêve de tout un chacun, toutefois, c'est à la portée de tout le monde !
 En 1932, la première machine à coudre Brother voit le jour. Depuis, Brother est devenu un acteur incontournable dans le domaine de la couture proposant constamment des produits performants et simples d'utilisation. C'est le cas de la machine à coudre Brother FS40.

            En effet, cette machine à coudre, d'une simplicité affolante va permettre aux couturiers débutants comme aux confirmés de prendre énormément de plaisir à créer, retoucher et sublimer leur travaux. Quelque soit la largeur du tissu, Brother FS 40 va permettre de coudre sur du tissu très fin tel que le soie, très élastique tel que le coton ou encore épais tel que la laine.
 Equipée d'un écran LCD rétro-éclairé qui affiche toutes les informations utiles : numéros de point de couture, longueur et largeur du point, pied à utiliser, cette machine est faite pour simplifier au maximum les ouvrages qui seront entrepris. Le mot «équipée» pourrait être facilement remplacée par «suréquipée» au regard des options qu'elle offre à ses clients comme la fonction de position de l'aiguille, l'éclairage puissant par diode «Lumière du jour», la sélection et le réglage des longueurs et largeurs des points de couture par simple touche, sept griffes d'entraînement et d'un bras libre.

            Elle est donc électronique mais également très astucieuse, puisqu'elle possède un système de canette à plat qui permet une mise en place rapide. De plus, le capot est transparent ce qui va offrir au couturier une visualisation de la quantité du fil restant en un clin d'oeil. Cette option en séduira plus d'un, car ceci évitera les mauvaises surprises pendant la couture d'un ouvrage et les si célèbres phrases « punaise, la fil a encore laché » ou alors « non d'un chien ! Pourquoi personne ne nous prévient !!! ». Voilà donc une prière exaucée grâce à la Brother FS 40!
 Cette machine à coudre est silencieuse et très facilement maniable. Elle est vendue avec sa notice d'utilisation, un manuel, qui ne va servir qu'à authentifier les différents boutons, puisque son utilisation est très simple grâce aux nombreux dessins figurant sur la machine. En plus du manuel, un DVD permettra d'utiliser la machine à coudre Brother FS 40, ainsi, tout est pensé pour optimiser son utilisation, et ce que les couturiers amateurs recherchent : la simplicité et la compréhension rapide. Cette machine à coudre répond à tous les critères intensément recherchés par les créateurs du dimanche.

            Seul son coût peut s'avérer être un bémol, toutefois, lorsque des machines à coudre au même prix, possèdent le tiers voir le quart des options que présentent Brother FS40, le choix est bien évidemment vite fait.
 Au niveau de la garantie, elle est valable deux ans, la facture servira de garantie. Ainsi, la machine à coudre Brother FS40 suscite l'intérêt de l'ensemble des couturiers amateurs ou confirmés. De par son utilisation simple, de par son côté électronique, silencieux, astucieux, les ouvrages ne peuvent être que réussis en un laps de temps et sans problèmes. Elle est livrée avec avec housse de protection et kit d'accessoires complet, ce qui n'est pas forcément le cas de toutes les machines à coudre vendues au même prix. Si la housse de protection ne convient pas, le moment sera bien choisi pour en coudre un sur mesure et à son goût. Les articles tels sets de coutures, bobines de fils, ou encore boîte de rangement à canettes adaptés à la Brother FS40 ont un coût qui varie de 5 à 30 euros maximum. Ces articles ne sont pas obligatoires à l'achat de la machine, ils peuvent optimiser son utilisation lorsque le couturier est totalement débutant et ne dispose d'aucune bobine de fil ou de sets de couture.
                       
            Quoi qu'il en soit, elle est incontestablement maniable à souhait, légère et facile à ranger.
 Les garçons pourront eux mêmes faire leur ourlets, puisqu'elle est intuitive ce qui lui permet de retracer sur l'écran la procédure à suivre. Cette machine à coudre est tellement simple à utiliser, et les ouvrages qui en ressortent sont si bien réussis, que des professeurs de couture n'hésitent pas à la recommander sur leur blogs en précisant que rien ne les lient à la marque Brother, mis à part le fait qu'ils en aient une et qu'ils sont plus que satisfait du travail rendu. Qui mieux que des professionnels de la couture pourraient donner un avis sur cette machine à coudre          ?

            De par l'ancienneté de la marque Brother, les fabricants ont su tirer avec intelligence et savoir faire
leur épingle du jeu en mettant en application le fruit de leur recherches qui s'étend sur plusieurs années.  C'est à dire qu'elle est certes électronique, mais elle a également des options qui s'opèrent manuellement, telles que la tension du fil ou le coupe-fil. La marque a entrecroisé modernité et traditions à valeurs sûres.
 Dans la société de consommation actuelle, les vêtements troués, les vêtements dont les fermetures éclaires sont cassées, ou encore les housses de coussins ou toutes les fournitures de maisons abîmées soit par les enfants soit par les invités, ou les animaux de compagnie, ont tendance à se retrouver vite fait bien fait à la poubelle et êtres remplacés. Ce qui génère certains frais, qui pourraient très facilement être évités. C'est pourquoi, a été créée cette machine, éviter les frais inutiles, éviter de subir la société de consommation, développer son imagination, recycler et prendre du plaisir.
            Avec son mode de fonctionnement expliqué à la lettre, ou en vidéos, elle permet tous ces avantages avec l'unique coût de son achat.

            La machine à coudre Brother FS 40, séduit et satisfait, car elle tisse sa toile dans chaque ménage qu'elle investit.



L'échange de vêtements entre copines



«J'ai rien à me mettre !». Cette phrase est devenue une expression culte autant pour les messieurs, qui en ont assez de l'entendre et de voir leur compte en banque se réduire. Mais surtout pour les dames, tout âge confondus, qui devant une armoire pleine à craquer ne trouvent rien à mettre. Ainsi, Monsieur est dubitatif devant cette scène qui lui semble irréel tandis que Madame, est pratiquement hystérique à l'idée de ne pas pouvoir s'habiller comme elle le souhaiterai.


http://petitlien.fr/machineacoudre


Entre porte feuilles qui crie famine, après une après midi de lèche vitrine et crise de nerfs devant une armoire, certaines ont trouvé la solution idéale pour mettre fin tout ces petits problèmes liés au shopping !

Il s'agit d'un échange de vêtements ou autres accessoires de mode, entre copines, notamment appelé «troc party». Ces réunions investissent de plus en plus vos salons, vos chambres et bien entendu internet, que ce soit sur les réseaux sociaux, les forums ou encore des associations telle que «Ethique et Troc».

Les goûts et les couleurs différent, certes, mais dés qu'il s'agit d'économie, tout le monde y met du sien, et les ententes vont bon train.
Au cours de ces échanges, il est demandé aux participantes, d'apporter cinq à quinze vêtements, bijoux ou accessoires de mode, de préférence en bon état et pas trop démodés afin de les échanger contre les vêtements d'une autre participante. Il convient, préalablement de vérifier l'état du bien, sinon il ne pourra pas être échangé. Qui aimerai se retrouver avec un pantalon troué troqué contre une robe intacte ?

Ces «troc party» ont un impact sur le compte bancaire et sur la planète.


En effet, côté écologique, il n'y a pas photo, puisque tous les vêtements sont recyclés, qu'ils soient donnés ou échangés, ils trouvent une nouvelle vie, un nouveau destinataire ! Lors de ces réunions d'échanges, les organisatrices peuvent demander aux invités d'apporter un ou deux vêtements, dont ils souhaitent faire don à une association. Il y a donc également un aspect pratique mais aussi caritatif.
Côté économique, inutile de préciser que ce concept réduit amplement les dépenses des ménages. Car les femmes, organisent et participent à ces réunions, certes, mais les destinataires des vêtements peuvent être aussi bien leurs hommes, ou leurs enfants. De plus, qui ne rêve pas d'associer shopping et buffet ouvert, avec apéro et gourmandises ? Elles l'ont fait !
Entre coupes de champagne et petits canapés, les bijoux, les jupes filent de mains en mains, de sourires en éclats de rires.
Ainsi le porte feuille familial ne perd en rien de sa valeur, niveau budget garde robe, pendant que les biens, eux, en acquiert d'avantage en étant transmis dans la joie et la bonne humeur.


Il faut également mettre en avant, le fait que ces réunions permettent de faire des rencontres, de sympathiser avec les organisatrices et les invitées et pourquoi pas de se rendre des services entre nouvelles copines de temps à autre. En effet, les réunions d'échange entre copines, de vêtements pour enfants, vont faciliter les échanges de mode de garde d'enfants. De fil en aiguille, après l'échange de vêtements, l'échange de numéros va croître, afin de pouvoir à tour de rôle garder les petits monstres, pour profiter d'une bonne soirée. Tellement plus pratique que de trouver une nounou de manière ponctuelle.

Il existe également des réunions d'échange, plus privées, durant lesquelles, des amies s'improvisent commerçantes. En effet, celles ci peuvent espérer, durant ces réunions, que leur meilleure amie échange le super bustier qu'elle portait, lors de la soirée du jour de l'an, car rupture de stock en magasin. Autre cas de figure, des amies entre elles, peuvent également espérer, se refourguer entre elles, un vieux pantalon dont elle ne veulent plus entendre parler. Ainsi, chacune cherche son bonheur en espérant faire le bonheur d'une autre.



En terme de réunions plus privées, il existe aussi des forums qui permettent à différentes internautes, de s'envoyer des vêtements par la poste.
Le but étant de permettre à chacune de trouver son bonheur à travers toute la France. Photos en ligne, participantes s'improvisant modèles, tout est fait pour attirer l'oeil et se «débarrasser» des affaires qui prennent trop de place dans l'armoire. Pour que la réunion virtuelle fonctionne parfaitement, certaines n'hésitent pas à faire la liste de ce qu'elles recherchent. En effet, cela simplifiera les choses. Pour exemple : «je recherche une jupe courte, taille haute, de couleur rouge». La participante qui possède une jupe de ce genre n'aura qu'à entrer en contact avec celle ci, afin de la lui proposer et de découvrir ce qu'elle peut avoir en échange.

Côté commerçants, ces trocs de vêtements ont ils un impact sur leur chiffre d'affaire ? Malgré le fait, que ces réunions soient en pleine expansion, les boutiques n'ont aucun soucis à se faire quant à leur croissance économique.
Bien au contraire, cela peut leur faire de la publicité, si le bien est échangé c'est qu'il est résistant, et de valeur sûre. Ainsi, les participantes pourront découvrir de nouvelles marques, de nouveaux lieux où elles pourront trouver la perle rare à échanger lorsqu'elles s'en lasseront.

Certes, les trocs party ont de l'allure, et des conséquences considérables à plusieurs niveau, mais le shopping reste avant toute chose, sauf peut être les potins, le passe temps préféré des femmes, toujours en quête du coup de cœur, qui finira de toute façon par être troqué contre le coup de cœur d'une copine.

Ainsi, chaque femme, se doit de participer au moins une fois, à ce genre de réunions, de dépensières anonymes, durant lesquelles chacune trouve son bonheur  ou celui de sa famille, par le biais d'une autre participante.
Qu'elles soient, entre copines, entre inconnues, pour des associations, ou virtuelles, ces réunions font le bonheur des dames. Et pour cause, elles ont tout à y gagner, porte feuille sain et sauf, maris et enfants au chaud pour l'hiver, nouvelles copines, nouvelle garde robe, et des potins entre filles encore et toujours !


Cest un fait, le troc de vêtements est de plus en plus présent dans notre société.
Ce nest certainement pas une activité très récente, dans les grottes de Lascaux il doit figurer une petite annonce du genre : Echange cuisse de sanglier contre un arc et des flèches.
Il ne sagit certes pas de tenue de caverne, mais le principe est là.
Selon les fluctuation du niveau de vie il y a eu des échanges de vêtements et ce, depuis fort longtemps, il fut même une époque ou il sagissait de la seule forme de commerce.
Actuellement ce marché parallèle sest fortement développé et ce pour des raisons diverses.

Les problèmes financiers pourraient sembler être la cause principale de cette vogue. Mais, même si cet aspect nest pas négligeable, le succès ne vient pas que de là.
De plus en plus de gens se préoccupent de lenvironnement et du développement durable.
Il nest pas toujours facile, ni même possible de le faire dans beaucoup de domaines.
On sait bien que beaucoup de produits actuels ont une durée de vie plus ou moins programmée. Mais il est assez complexe de remettre en marche un ordinateur qui a un certain nombre dannées ou bien, plus simplement de refaire fonctionner un vieux réfrigérateur.

La bonne volonté est là, mais on ny peut rien, le frigo finira aux encombrants.
Il en va tout autrement en ce qui concerne les vêtements, car à moins que le tissu ne seffiloche totalement, on peut toujours le réutiliser. De fait ce sont les mamans qui ont commencé à mettre le mouvement en marche.
On a tous plus ou moins connu ce vêtement pour bébé qui n’ajamais étéporté car quand il était à sa taille il était trop chaud en été ou trop froid en hiver, et quand enfin la saison était propice, il était, hélas, devenu trop petit. Alors il finissait au fond dun armoire pour être abandonné au hasard dun déménagement.

Dans les familles modestes les plus jeunes finissent par porter les habits de leurs ainés, chose quils ne voient pas forcement dun bon oeil, surtout sil se trouve le troisième dans la liste.
Peu à peu, lidée de troc sest mise en place delle même. On a des vêtements denfant dont on sait que lon ne sen servira plus. Plutôt que dobliger les benjamins à porter des choses quils ont vu sur leur ainés, pourquoi ne pas les troquer contre des habits similaires qui du coup paraitront plus neufs aux yeux des plus jeunes.
Bien sûr, il restera toujours le sweat ou le blouson quil faut absolument avoir et il sera difficile de le remplacer par un autre légèrement démodé. Même sil est de meilleure qualité.
Cest la limite du genre.

Mais dans tous les autres cas, il est parfaitement logique dutiliser cet échange.
Le porte monnaie y trouve son compte, les enfants ne sont la plupart du temps pas très choqués par ce type de commerce et lenvironnement est un peu protégé.
Mais pourquoi se limiter aux vêtements enfantins ?
Quand on porte les mêmes tenues pendant longtemps il peut être agréable den changer.
La encore, ce sont les femmes qui se sont lancées dans laventure les premières.
Dans une moindre mesure, des hommes ont aussi investi le marché.

Ce qui a permis de développer plus rapidement ce phénomène est lapparition dinternet et plus particulièrement des réseaux sociaux de trocs.
En quelques clics il est facile de trouver à échanger toutes sortes de choses.
Tous les ingrédients sont réunis pour que la mayonnaise monte facilement.
Il ny a pas si longtemps, ce genre d’échanges ne pouvait se faire que par des petites annonces déposées à la boulangerie du coin. Dans le meilleur des cas on pouvait rajouter quelques photos, mais tout ça était assez limité. Il y avait aussi quelques associations qui proposaient la mise en relation des personnes, mais dans les deux cas ça se limitait à du troc entre personnes dun même quartier, voire du même immeuble.
Maintenant que linternet sest largement démocratisé ce type de transaction est devenu plus facile à réaliser et surtout, ne se limite plus à un environnement proche, ce qui limite le risque de croiser quelquun dans la rue avec ses anciens vêtements.

Beaucoup de gens ont accès au Web, et, sans être un utilisateur aguerri, on arrive assez rapidement à surfer comme un pro et trouver ce que lon cherche.
Tous les réseaux sociaux proposent dagrandir le cercle de ses relations, on peut créer des groupes qui partagent une même passion ou un même centre dintérêt et il y a toujours quelquun qui finit par créer ce qui manque ou ce dont personne ne savait avoir besoin.

De fait le troc est presque devenu un phénomène de société.
A part les vendeurs de prêt à porter, tout le monde y trouve son compte. Ceux qui échangent pour commencer, puisque ça leur permet dhabiller les enfants à moindre cout. On peut également renouveler sa garde robe sans avoir trop de remords financiers.
Sans oublier une certaine convivialité qui nest jamais désagréable, car il y a un moment ou faudra se rencontrer pour concrétiser l’échange.

Mais le plus important, semble-t-il, cest que lon a le sentiment de faire moins de gaspillage et doeuvrer, même de façon modeste, à la préservation de la planète.
Quand on cherche un peu sur la toile, on peut constater que le troc ne se limite pas aux vêtements, loin sen faut.

On peut troquer tout et nimporte quoi, mais on peut constater que le vêtements représente une bonne part des objets à échanger et les barboteuses et autres atours pour les bambins sont en bonne place.
Par conséquent le troc est bien là, et il ne semble pas que ce soit un simple effet de mode.
On peut parier que ce mode d’échange va fort probablement durer et ne sera pas éphémère.
Il y a de nombreux atouts qui vont dans ce sens.
Cest amusant, ça ne coute pas cher et on ne fera jamais fortune de cette façon, mais quimporte après tout.